Histoire d’une carte-postale

Une noce Bretonne – 1900

NOCE

Cette carte-postale éditée à Quimper par Joseph Marie Villard en 1900 est illustrée par un photo-montage représentant un groupe de Bretons et de Bretonnes, avec sur la gauche, dominant la scène, un couple de sonneurs et en arrière-plan, un corps de bâtiment avec une tourelle.

Pour citer cet article :

Chmura Sophie, « Histoire d’une carte-postale : Une noce Bretonne - 1900», cartes-postales de Rennes ou d'ailleurs, mis en ligne le 30 mars 2020. http://cartes-postales35.monsite-orange.fr, consulté le

Cet article contient des images issues des collections du Musée de Bretagne à Rennes (Marque du domaine public).

Joseph Marie Villard

Né à Quimper le 28 juin 1868, fils de Joseph Villard (Ploaré, 8 juin 1838 – Quimper, 16 mars 1898), photographe, et d’Adèle Marie Louise Flatres (Quimper, 6 juillet 1842 – Quimper, 19 septembre 1923), mariés à Quimper le 9 octobre 1865.

Marié à Quimper le 22 juin 1896 avec Marie Françoise Ferron (Quimper, 18 juillet 1877 – Quimper, 30 octobre 1965), fille d’Henri Marie Ferron (Quimper, 1er octobre 1813- ?), négociant, et Jeanne Marie Cornec (Pleyben, 9 septembre 1845- ?), mariés à Quimper le 24 janvier 1877.

D’où 1°) Joseph Henri Marie Villard (1898-1981), photographe; 2°) Henry Paul Marie Villard (1899-1915) ; 3°) Paul Marie Villard (1900-1953) ; 4°) Marie Villard

Décédé à Nantes le 9 février 1935.

C'est en 1865 que Joseph Villard, le père de Joseph Marie Villard, ouvre son atelier de photographie à Quimper, 15 rue des Gentilhommes. Il édite des photos-cartes format carte de visite sur les costumes et les paysages de Bretagne à destination des touristes.

Dans le journal de L'exposition universelle de 1867 illustrée, le lithographe Gustave Pierre Gerlier (Paris, 8 juillet 1826 – 30 septembre 1898) s’inspire directement des photographies de Joseph Villard pour représenter des hommes et des femmes en costume breton. D’ailleurs, l’homme de Plouaré se retrouve dans le photomontage d’Une noce en Bretagne.

1867 1

1867 2

L'Exposition universelle de 1867 illustrée : publication internationale autorisée par la Commission impériale, p. 389.

À noter que les procédés lithographique et photographique ont longtemps coexisté, les lithographies servant de modèles à des mises en scène photographique, les photographies servant de modèle aux graveurs, au point qu’il est parfois difficile de déterminer le modèle original d’une image. Dans certains cas, de célèbres lithographies sont même photographiées et vendues sous le format carte de visite. Ainsi, Lucien Émile Marie Boudonneau (Patay, 19 décembre 1839- Chatou, 12 décembre 1922), photographe 10 boulevard de Montmartre à Paris, publie vers 1865, crée des photographies format carte de visite des lithographies de La Galerie armoricaine, costumes et vues pittoresques de Bretagne, Nantes et la Loire-inférieure publiées par le nantais Henri Charpentier (La Rochelle, 18 janvier 1806- Vertou, 29 juin 1882) en 1848. Boudonneau avait succédé à Alexandre Ken en 1863 avant de créer sa société photographique avec Jules Victor Cacault en juillet 1876. Elle a été liquidée en janvier 1882.

boudonneau 2

Bondonneau

Entre 1830 et 1860, de nombreux imprimeurs lithographes s’intéressent aux monuments archéologiques, aux sites remarquables, aux scènes rurales et aux costumes de Bretagne. Ces images étaient vendues par souscription chez les libraires et quelques boutiques fréquentées par les touristes. Concernant les costumes de Bretagne, les éditeurs parisiens proposent à la vente des feuilles volantes et des albums. Des exemples d’album sont conservés dans les collections du Musée de Bretagne à Rennes.

Souvenir de la Bretagne a été édité vers 1840 par F. Sinnett, vendeur d’estampes à Paris. Il se présente sous la forme d’un dépliant relié de 25 lithographies au format 10x15 cm. Les illustrations du peintre Louis Caradec (Brest, 28 juillet 1802- 29 avril 1888) ont été lithographiées par C. Maurice. Chaque page présente des costumes du Finistère.

87-478s

87-440s

87-438s

87-442s

Musée de Bretagne, album de lithographies, numéro d'inventaire : 987.0009.1, permalien de la notice : http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo205570

Cet album a été publié à de nombreuses reprises en format 7x12 cmsous le titre de Souvenir de la Basse Bretagne.

Sinnett et Caradec publient également un autre dépliant, de format 10x15 cm, comprenant 50 illustrations de costumes de Bretagne dont un exemplaire est conservé au Musée Départemental Breton à Quimper (numéro d’inventaire 1997.47.2, http://musee-breton.finistere.fr/fr/search-notice/detail/4et500plyqackj3kpd3x2tkdpo974gqm4r25u7x2zipoyl8l7x) et des affiches de 25 vignettes, chacune présentant un personnage masculin ou féminin en costume du Finsitère (Musée Départementale Breton, numéro d’inventaire 1991.61.1., http://musee-breton.finistere.fr/fr/search-notice/detail/u19bnv2s67h0qisq63g8edi3mcux9py783w6uiq4zsw78agjx5)

affiche

Musée de Bretagne, affiche, numéro d'inventaire : 991.0171.1 permalien de la notice : http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo207685

Souvenir de Bretagne a été édité par Arnauld de Vresse. Il compte 24 pages avec des lithographies de Roche.


0039100

0039097

0039098

0039099

Musée de Bretagne, album, numéro d'inventaire : 987.0060.31, permalien de la notice : http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo256283

Plusieurs photographes s’inspirent de ces modes de diffusion des lithographies.

Au début des années 1890, Jean-Baptiste Fougère (Champrenault, 24 avril 1833 – Morlaix, 1er août 1898), photographe à Morlaix, met en vente des cartes de format 10x13 cm qui présentent 30 costumes bretons, planches qui rappellent les affiches de Sinnett.

Jean-Baptiste Fougère s’était installé 15 rue du Bourret à Morlaix en 1862 chez son épouse Marie Rose Le Terrien (Morlaix, 22 août 1836 – après 1911). Il a été employé au chemin de fer puis agent voyer. Il pratique la photographie de manière professionnelle dès les années 1880. Son atelier de la rue Bourret, dont il ouvre une succursale à Landivisiau, s’appelle la « Photographie Bretonne » (à ne pas confondre avec l’ancienne Maison Beuscher dirigée par L. De Larcher 23 rue du Bourret). Avant 1886, il déménage place Thiers, au numéro 29, au-dessus du Grand Café de La Terrasse. Son atelier prend alors le nom de « Photographie du Grand Café de la Terrasse ». Il est spécialisé dans les vues et les costumes de Bretagne. À sa mort en 1898, sa femme prend la direction de l’atelier de photographie[1].

fougère


Les photographies composites de Jean-Baptiste Fougère, obtenues comme les photos-mosaïques d’André Disdéri (Paris, 28 mars 1819 - 4 octobre 1889), étaient clairement destinées aux touristes. Fougère a utilisé des photographies au format carte de visite des années 1860-1870 de divers autres photographes bretons dont Joseph Villard et Eugène Foulquierqui avait un atelier 20 rue du Parc à Quimper.

fougère musée

Musée de Bretagne, planche de 30 photographies Terre de Bretagne anciens Celtes d'Armorique, numéro d'inventaire : 990.0152.3, permalien de la notice : http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo371318

Disdéri, qui avait breveté le procédé du portrait au format carte de visite le 27 novembre 1854, dépose celui de la carte photo-mosaïque le 23 avril 1863. Les photos-mosaïques étaient obtenues en assemblant des sujets photographiés séparément.

disdéri mosaique

Une noce en Bretagne a probablement été composée durant les années 1880 -1890 par Joseph Villard. Par la suite, les photomontages Une noce en Bretagne et Mendiants Bretons des différentes localités réunis pour un pardon[2] ont été vendus sous la forme de photos-cartes signées par Joseph Marie Villard « Villard Jeune ».

dos noce

dos villard

Montage Villard 1

mendiantscdv

Vers 1870, Joseph Villard avait ouvert un second atelier au 42 rue Kéréon. C’est là, qu’au début des années 1890, son fils Joseph-Marie débute comme photographe. Quand Joseph Villard décède en 1898, son fils reprend l’atelier et signe ses photos-cartes « Villard Jeune ». Il s'installe par la suite comme photographe-éditeur 4 rue Saint-François. Tout en continuant l'activité de portraitiste, il se lance dans l’édition de cartes-postales. Certaines photographies utilisées par Joseph Villard pour faire ses photos-mosaïques ont été retouchées. Inspiré par les scènes de genre, Villard a avant tout cherché un effet pittoresque sans tenir compte de l’échelle des différents personnages. D’après les données du Musée de Bretagne, les deux sonneurs sont Pierre et François Quiniou de Pont-l'Abbé, qui jouèrent notamment lors du bal donné par Napoléon III à Quimper en 1858.

Le montage de la noce a également été utilisé pour illustrer la couverture d’un des premiers albums Souvenir de Bretagne de joseph Marie Villard sur les costumes de Cornouaille.

albumvillard

Il va continuer à utiliser les photographies prises par son père et lui à la fin du 19e siècle dans certaines de ses cartes-postales, parfois en montage.

cp

[1] Chmura (S.), «Armand Waron: du stéréotype breton à "La Bretagne Pittoresque "», cartes-postales de Rennes ou d'ailleurs, cartes-postales35.monsite-orange.fr/page-558bb8adea490.html : En 1900, Rose Le Terrien travaille sous le nom de Veuve Fougère comme photographe-éditeur et vend des albums de vues de la ville de Morlaix (publicité in Le Réveil Morlaisien, 11 octobre 1902), des plaquettes photographiques de petit format publiées chez Delagrange et Magnus à Besançon, ainsi que des cartes postales sous la mention « Collection Fougère » ou « Vve Fougère. Phot. Morlaix ». Outre la diffusion de vues, de sites et de monuments historiques, clichés pour la plupart issus du fonds photographique de son mari, elle se spécialise dans la photographie de portrait en atelier, plus particulièrement dans les « types bretons » de Morlaix et de ses environs. Dans le domaine de la carte postale, la « Collection Fougère » se compose surtout de reproduction de lithographies ou de gravures du 19ème siècle.

[2] Chmura (S.), « Histoire d’une carte-postale : En Bretagne ! – 1901», cartes-postales de Rennes ou d'ailleurs, https://cartes-postales35.monsite-orange.fr/page-5d0e377066e71.html